Pourquoi il ne faut plus jamais regarder
le concours Eurovision de la Chanson

Après avoir inauguré dimanche dernier cette nouvelle catégorie « Etats d’äme » avec l’évocation de la vie oh! combien riche et passionnante de l’acteur Victor Lanoux, qui laissera sans conteste un grand vide dans le monde du cinéma et du théâtre après sa disparition, je prends à nouveau ma  plume – si je puis dire, puisque j’écris cet article, comme tous les autres d’ailleurs, depuis le clavier de mon ordinateur – pour aborder un sujet, certes bien moins tragique que la mort de cet artiste tellement talentueux, mais qui néanmoins me tient à coeur aujourd’hui.

En écrivant ce billet, je me demande encore si une telle rubrique a vraiment sa place sur un blog comme celui d’Ordilucratif, consacré essentiellement au marketing Internet et au blogging. Certains de mes lecteurs penseront peut-être que je ferais mieux de mettre en ligne un autre blog axé uniquement sur ce que je souhaite partager avec vous dans cette section. Cela dit, je le fais en quelque sorte pour montrer aux visiteurs d’Ordilucratif que derrière un blog dédié à une thématique précise et spécifique se cache aussi un être humain qui peut à certaines occasions ressentir des états d’âme – ce n’est pas par hasard si c’est précisément le titre de cette catégorie – totalement déconnectées de la véritable raison d’être de son blog.

Voilà donc pour fixer les idées et la motivation qui me pousse à produire de temps en temps une prose complètement décalée de l’esprit voulu par ce blog. Revenons donc au sujet que je souhaite partager aujourd’hui avec vous, que vous avez peut-être deviné par le biais du titre de cet article. Il s’agit du 62ème concours de l’Eurovision de la chanson, qui a été diffusé hier soir sur France 2 notamment, et qui sera sans conteste la dernière édition que je suivrai à l’avenir.

De ses débuts, jusqu’à la fin des années 80 environ, le concours Eurovision de la chanson était un véritable rendez-vous musical pour tous les amateurs mélomanes, et cette grand-messe de la chanson internationale dépassait même largement les frontières de l’Europe géographique. C’est à partir de la fin du siècle dernier que cette manifestation a, à mon sens, commencé à perdre de son prestige et à faire triompher des représentants de certains pays qui n’étaient pas forcément les plus aptes de par l’intérêt musical qu’ils suscitaient à porter haut les couleurs de la chanson dans toute sa splendeur.

Certaines éditions des années 2000 ou des premières années de la décennie en cours offraient néanmoins encore quelques pièces intéressantes, même si elles n’étaient pas forcément couronnées des lauriers qu’elles auraient mérités eu égard à la qualité de leur composition et interprétation. En effet, le procédé d’attribution de points a perdu au cours des vingt dernières années de plus en plus de son équité. Et je ne dis pas cela parce que la France n’a plus remporté le titre depuis désormais quarante ans.

La plupart des chansons représentantes de notre pays des dernières compétitions ne m’ont en effet guère convaincu et je ne m’insurge pas contre le verdict final puisqu’il me semblait peu probable que l’artiste choisi pour porter les couleurs tricolores puisse succéder à Marie Myriam au palmarès des trophées remportés par la France. Jusqu’à l’édition de cette année.

En effet, j’ai suivi ce 62ème concours dans son intégralité de 21 heures à près de minuit et à mon avis, la seule chanson véritablement musicale, mélodieuse, intéressante, … est celle qui est passée, sans doute par pur hasard, en dernière position. Composée par Nazim Khaled, cette superbe mélodie intitulée « Requiem » et interprétée avec talent par la jeune artiste de 28 ans Alma était à mon avis celle qui méritait le plus les suffrages des votants, qu’ils soient membres des jurys de l’organisation du concours ou simplement issus du public.

On me taxera peut-être de chauvinisme mais je pense qu’il faut dire les choses comme elles sont. Depuis de nombreuses années, il est manifeste que certains pays accordent leurs points à leurs voisins sans se préoccuper de la qualité musicale des chansons auxquelles ils attribuent leurs voix et c’est regrettable pour une institution qui a par le passé donné du rêve une fois par an à tous les amateurs de belles chansons.

Pour en revenir à la représentation française de cette année 2017, celle-ci est parvenu en 12ème position, alors que le chanteur Amir était parvenu en 6ème place l’année dernière avec une composition un tantinet moins attrayante. Retenons toutefois que le compositeur marseillais trentenaire Nazim Khaled en était déjà l’auteur et qu’il mérite malgré le fait de n’avoir pu parvenir à la victoire ni même sur le podium toute notre admiration pour avoir permis deux ans de suite à deux artistes inconnus alors de se hisser à de bien meilleures places que par le passé, depuis la victoire de Marie Myriam en 1977, si ce n’est quelques rares arrivées en tête de peloton comme celle de Joêlle Ursull par exemple avec une chanson composée en son temps par Serge Gainsbourg, et qui deviendra un tube planétaire.

Nul doute d’ailleurs que la chanson « Requiem » interprétée par Alma connaîtra un grand succès comme ce fut le cas pour Amir. La jeune interprète n’est donc pas parvenue à ramener le titre de vainqueur du concours Eurovision de la chanson 40 ans après Marie Myriam et « L’oiseau et l’enfant ». Et pourtant, personne ne le méritait plus qu’elle.

La seule maigre consolation est que la victoire a été attribuée au Portugal pour la première fois depuis 53 ans de participation. Mais je persiste à dire et à croire que les points ne sont pas attribués en parfaite équité ou adéquation avec la qualité des prestations musicales en présence. Voilà pourquoi je pense que, même pour des amateurs de belle musique ou musiciens amateurs comme je le suis moi-même depuis plus de 40 ans, le concours Eurovision de la chanson n’est plus ce qu’il était depuis bien longtemps, et qu’il présente au fil des années de moins en moins d’intérêt.

Et vous, qu’en pensez-vous? Avez-vous suivi cette 62ème édition? Qu’avez-vous pensé de la chanson française? N’hésitez pas à me faire part de votre avis, que vous soyez ou non d’accord avec moi. Je vous rappelle que chaque commentaire sur le blog d’Ordilucratif se verra attribué un e-book de grande qualité à son auteur.

Je vous donne rendez-vous dès demain pour un nouvel article, consacré au blogging, cette fois. A très bientôt donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *