3 conseils qui vont vous faire perdre du temps
et peut-être de l’argent quand vous lancerez
votre entreprise en ligne

Habitué depuis bien longtemps à parcourir les sites et blogs consacrés au marketing Internet et au opportunités lucratives du Web, notamment le blogging, j’ai appris à distinguer les conseils avertis des blogueurs influents, efficaces, et sincères, de ceux qui vous distillent de l’information parfois discutable.

Comme je l’ai déjà souligné dans certains articles auparavant, vous trouverez sur Internet tout à la fois des experts qui vous permettront par leur écrits de progresser dans la mise en oeuvre et l’expansion de votre entreprise, et des charlatans qui vous feront miroiter des gains pharamineux en un minimum de temps et en ne travaillant que quelques heures par semaine.

L’objectif d’Ordilucratif est de vous orienter autant que possible vers les spécialistes de la première catégorie en vous préservant au mieux de ceux de la seconde. Chaque fois que j’en aurai l’occasion, je vous rapporterai donc à ma manière et du mieux que je pourrai la teneur des articles des blogs que j’estime mériter votre confiance, après avoir acquis la mienne. Je me garderai en revanche de vous citer nommément ceux qui me semblent douteux pour éviter le piège de la diffamation, qui, comme chacun sait, est répréhensible par la loi.

Sachez simplement que ce type de proposition existe sur le Net, qui vous font croire à la richesse facile du jour au lendemain, mais n’en veulent en fait qu’à votre argent et je suis persuadé que, si vous suivez régulièrement les conseils que je divulgue sur ce blog, vous saurez aisément déjouer les pièges tendus par ce genre de miroir aux alouettes.

Avant de passer au sujet central de cet article, je tiens à préciser que, en toute modestie, tous les préceptes et astuces que je partage sur le blog d’Ordilucratif sont inspirés de mes lectures assidues des blogueurs les plus influents et si je vous conseille leurs produits et méthodes, c’est parce que je suis fermement convaincu de leur efficacité.

Cela dit, il n’empêche que l’envie me vient parfois de tempérer certains des conseils dont je prends connaissance parfois sur les blogs d’experts qui me semblent parfaitement adaptés aux entreprises déjà bien installées et dégageant déjà un confortable chiffre d’affaires, mais pas forcément justifiés pour des débutants, dont j’estime faire encore partie moi-même.

Je veux ainsi dans cet article vous partager trois conseils que de nombreux blogueurs vous inciteront à suivre et à appliquer dès la mise en place de votre entreprise et auxquels il me paraît judicieux d’apporter de légères ou importantes corrections afin d’en tirer le maximum de bénéfice pour la pérennité de votre projet.

Comme d’habitude, n’hésitez pas à m’exprimer le cas échéant votre désapprobation si vous pensez que mes propos constituent matière à discussion. Je vous rappelle que tout commentaire se verra offrir en remerciement un e-book de qualité traîtant d’un aspect particulier du marketing Internet.

Conseil n°1 : Vous devez vous abonner à un service d’auto-répondeur

La plupart des blogueurs vous conseilleront de vous munir des services d’un auto-répondeur pour pouvoir vous constituer une liste de prospects et surtout maintenir un contact permanent et régulier avec celle-ci dans le but de lui proposer vos offres commerciales.

Je fais moi-même sur Ordilucratif la promotion des auto-répondeurs les plus réputés du Web et je ne récuse pas cet argument dans sa totalité. Un auto-répondeur est en effet un outil indispensable pour le succès et la pérennité d’une entreprise en ligne.

Néanmoins, il faut savoir qu’un tel service revient aux environs d’une vingtaine d’euros par mois, pour une formule basique, à plusieurs dizaines d’euros pour des options plus évoluées. L’avantage d’un auto-répondeur est de pouvoir envoyer de façon automatique et massive des mails programmés à l’avance à vos listes de prospects.

Mais à votre avis, est-ce bien utile de disposer d’un tel outil si vous n’avez au début de votre activité que quleques inscrits sur votre liste d’abonnés. Sur mon premier site Mathtecsup, consacré au programme de mathématiques de BTS Industriels, d’ailleurs toujours en ligne, et qui me ramène encore en moyenne entre 100 et 250 vsiteurs journaliers suivant les périodes, j’ai justement commis l’erreur de prendre un autorépondeur qui m’a coûté 16 € par mois pendant presqu’une année alors que je n’avais à l’époque que quleques dizaines d’inscrits sur ce site.

J’ai alors décidé de résilier cet abonnement et d’envoyer moi-même les mails que je souhaitais faire parvenir à mes abonnés. Cela m’a pris effectivement un peu plus de temps mais également évité de dépenser de l’argent inutilement.

Avec de l’organisation, cette tâche de communiquer manuellement avec vos prospects est loin d’être insurmontable. Il suffit de préparer le contenu de votre mail dans un fichier Word, OpenOffice, ou même un simple fichier texte de votre bloc-notes, de centraliser les adresses e-mails de vos destinataires dans un autre fichier, et de procéder par copier-coller. Je ne m’étendrai pas plus sur ce type de procédure car je suppose que vous savez envoyer des mails et effectuer des copier-coller dans le contenu d’un message.

Pour terminer ce paragraphe, je vous conseille donc de vous passer dans un premier temps d’un auto-répondeur, à vos débuts tout au moins, et de ne vous abonner à un tel service que lorsque votre liste sera devenu vraiment conséquente, avec au moins une centaine d’inscrits.

Compte tenu du tarif d’abonnement à ce type d’outil, je pense qu’il est préférable d’investir cette somme dans des forma tions pour vous perfectionner dans votre domaine. Avec par exemple une dizaine de mois d’abonnement – comme l’erreur que j’ai commise moi-même à mes débuts – vous pourrez par exemple vous offrir une formation aux alentours de 200 €, ce qui vous sera bien plus profitable pour vos activités futures.

Conseil n°2 : Vous devez effectuer toutes les démarches administratives avant de démarrer votre entreprise

La création d’une entreprise impose d’effectuer un certain nombre de démarches obligatoires afin d’être en accord avec la loi. En effet, si vous n’êtes pas en règle, vous vous exposez à des sanctions administratives allant d’un simple redressement fiscal à de lourdes amendes.

Cela dit, il ne s’agit pas de sombrer dans la paranoïa pour quelques dizaines d’euros glanés ça et là sur votre site ou votre blog en vendant quelques exemplaires d’un e-book de votre cru ou d’une série de vidéos de formation dans la niche de marché que vous avez choisi d’investir.

Bien des entrepreneurs, généralement sous le statut de la micro-entreprise, commencent par déclarer leur activité avant même de savoir si celle-ci est viable, et surtout avant de s’être constitué le moindre soupçon d’amorce d’un début de clientèle potentielle. C’est à mon avis, comme de celui de beaucoup d’experts en la matière, tout à fait le contraire de la manière à adopter si vous voulez éviter d’abandonner votre projet à très court terme.

Si vous avez une idée d’entreprise en ligne, commencez par créer votre blog ou votre site pour présenter vos activités, vous constituer une liste de prospects et acquérir vos premiers clients. Lorsque ces activités vous auront permis de gagner vos premiers deniers, et surtout vous auront conforté dans leur viabilité, il sera alors temps de vous mettre en règle avec la législation des entreprises.

Conseil n°3 : Vous devez créer des vidéos

Il est vrai que la vidéo est un média qui a désormais le vent en poupe sur Internet. La plupart des blogueurs propose maintenant des articles en vidéo et cela, dans divers formats. En effet, certains sont un assemblage de textes sous forme de diaporama agrémenté d’une bande son qui reprend le texte dans son intégralité.

Je salue en passant le travail de ceux qui adoptent cette manière de procéder car il leur faut prendre le temps de créer le diaporama, de synchroniser leur voix avec le texte apparaissant à l’écran, et de mixer le tout avec un logiciel ad hoc.

Si le résultat final paraît très professionnel, je n’apprécie pas vraiment de consulter des articles ou des pages de vente utilisant ce format de conception. A quoi bon en effet utiliser deux procédés de diffusion quand l’un et l’autre peuvent se suffire à eux-mêmes.

Personnellement, je préfère de loin obtenir de l’information par lecture que par le biais de séquences vidéos. C’est donc pour cette raison que je consulte rarement des articles en vidéo, car ce procédé, pour être efficace doit monopoliser toute votre attention.

Lorsque vous parcourez un article de blog, ou un e-book, rien ne vous empêche de suivre par exemple un programme à la télévision ou les actualités à la radio, et je vous confesse que c’est ce que je fais régulièrement. Le cerveau humain – et pas seulement celui des femmes contrairement à une idée répandue – est capable de capter plusieurs types d’informations en même temps.

Si celle fournie par la télévision ou la radio prend le dessus sur ce que vous êtes en train de lire sur l’écran de votre ordinateur, rien ne vous empêche d’interrompre votre lecture pour la reprendre un peu plus tard. Avec une vidéo, c’est nettement plus compliqué.

Sur certains blogs, les articles vidéos sont retranscrits au format texte. Inutile de vous dire que c’est la lecture de cette retranscription que je privilégie. Néanmoins, les propos échangés sur la vidéo étant scrupuleusement retranscrits, au mot près, dans un langage parlé, la lecture de ce type d’articles n’est pas aussi fluide et aussi intéressante qu’un véritable article écrit dans un langage écrit dès le départ.

Pour conclure

Si vous parcourez régulièrement des blogs ou des sites consacrés au marketing Internet, vous avez sans doute eu l’occasion d’être incité à mettre en pratique les trois conseils que j’ai mis en exergue dans cet article. Que les choses soient bien claires : je ne conteste pas le bien fondé de ces suggestions et ne vous dis pas qu’il faut éviter de les suivre.

Mais si vous n’en êtes qu’à vos débuts, je tiens simplement à vous mettre en garde contre la perte de temps et d’argent que ces conseils avertis risquent de vous occasionner. Pour résumer, voici le message que je souhaite vous faire passer au travers de cet article :

  • 1. Ne vous abonnez à un service d’auto-répondeur que lorsque vous aurez une liste d’inscrits à votre blog suffisamment conséquente. En attendant, vous pouvez envoyer vos e-mails manuellement à vos premiers abonnés.
  • 2. Prenez le temps de faire la promotion de vos activités, et surtout de trouver vos premiers clients avant de vous déclarer en tant qu’entrepreneur. Il vous sera bien temps de régulariser votre situation quand vous aurez gagner vos premiers deniers. A ce moment-là, par contre, soyez parfaitement honnête et déclarer absolument tout ce que votre activité naissante vous aura déjà rapporté.
  • 3. Enfin, ne perdez pas votre temps au début à créer des vidéos dont la conception est extrêmement chronophage. Si vous avez parfaitement confiance en votre expertise, vos lecteurs sauront la reconnaître au travers de vos écrits, que ce soit par le biais des articles de votre blog, ou des e-books de votre conception.

Comme toujours, n’hésitez pas à réagir à cet article, que vous soyez d’accord ou non avec les opinions que j’y ai développées. A très bientôt pour un nouveau billet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *